RENCONTRE PHOTOGRAPHIQUE AVEC…….LE MOULIN DU DROPT DE JEAN FRANÇOIS GIROLDI, RACONTEUR DE PAYS ET PIZZAIOLO


Dès sa jeunesse, Jean-François Giroldi s’est intéressé à l’histoire du Pays du Dropt, grâce à son père qui avait une importante documentation sur les moulins et le Dropt. Ces documents, dont certains datent du XVe siècle, ont permis au futur raconteur de Pays de commencer ses recherches.Elles ont représenté un travail colossal, car il lui a fallu déchiffrer le vieux français concernant les baux, les affermages, etc. Jean-François Giroldi a ensuite complété sa documentation en consultant les archives départementales de Gironde et de Lot-et-Garonne. Il s’est également inspiré des textes de René Blanc, et ce grâce à sa mère qui a eu beaucoup d’échanges historiques avec l’érudit duraquois.Le Dropt sur le bout des doigtsDe ses recherches, Jean-François a écrit un opuscule fort documenté : « Petite Histoire du Dropt ». Un point qui amuse le raconteur de Pays concerne l’orthographe du mot « Dropt ». « À Eymet c’est Drot, en Lot-et-Garonne, c’est Dropt ou Drot, selon les endroits. Sur des cartes anciennes, le mot est écrit « Droth »… Mais quelle importance, renchérit-il, dans la mesure où l’on ne prononce pas les dernières consonnes du mot Dropt ? ». Raconteur de Pays, Jean-François Giroldi a cet art inné de parler du Pays du Dropt, de ses 66 barrages sur le Dropt et ses 76 moulins, comme il a l’art inné de confectionner d’excellentes pizzas artisanales haut de gamme cuites au four à bois ou électrique. Il raconte avec passion toute l’histoire de la rivière, de ses crues aux mémorables moulins (moulins à farine, moulins à foulon pour le chanvre qui était alors cultivé dans la vallée du Dropt, etc.), en passant par la navigation lancée par Louis XIV et réalisée après la Révolution française, mais aussi l’histoire du chemin de fer Eymet-Bordeaux qui a été une révolution en matière de transport de denrées, peut-être au détriment de la navigation sur le Dropt qui périclita peu à peu…Le raconteur de Pays pousse même la chansonnette (« Un petit train s’en va dans la campagne… ») et n’est pas avare d’anecdotes sur le Dropt, comme celle de Louis XIV, qui aurait dit un jour : « Je ne mangerai des carpes que si elles viennent du Dropt. ».

guy brunetaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Post

%d blogueurs aiment cette page :