06 14 42 52 66

contact@objectifduras.com

LES PASSEURS DE MÉMOIRE DU PAYS DE DURAS: « LE PETIT TRACASSIER ». APRÉS LES ÉLECTIONS MUNICIPALES DE 1977…..AVEC DES SURNOMS DE CERTAINS DURAQUOIS


Le Petit Tracassier (Suite)

Elections municipales de mars 1977. Entendu à Radio Panouille et lu dans la Dépêche. (Toute ressemblance avec des personnalités Duraquoises serait purement fortuite). 

« Le Graïou » offert par les candidats : le Pitche, le Grand Jo, la Fusée, Nenesse, Bichou, L’alligator, Bimbo, Pifrette et les autres …. 

Apéritifs : le whisky de « bec en zinc », le vieux « Byrrh » de « Teuteu » le « Chic »

Potage : les petits pieds de » Cambe d’Agasse » avec  « petit os » à la blanchette 

Hors d’œuvre : variés du radin «  Trépignes joutes »

Poissons : « Le Croustu » au Bleu –l’ « ablette » à la Gégène, « l’alligator » de Riton, « le Phoque » à la Fumée.

Les gibiers : « Le vanneau du Baneou tué par Buffe Cannelle »-«  La Gelinotte au « Kaka »-le Cardinet de «  Couinard ».-le Roubis de la « Praoubète » 

Les rôtis : du Biquet à la « ZonZon »- du Poulet de « Maman »- Kinette à la Russe, le « Minet de Titou ».

Salade Le nénuphar du «  Young »

Vin Le beaujolais du « Sicilien » Au service « Zézée » La « Fouine et Cécé »Hilld’ et Juliette », « Popo » la « Soufresse » « Zeu-Zeu et Kenep ».

Divertissements : l’acrobate « Titirane » et l’Espaouféli »-Les danseurs «  le Rat de la Catinou » la « Souris de Don Diègue » -Les comiques « Tatanas, le Canet, Courte Pattes » « Cupette, Barrouffle et le Caffi ».Les chansonniers « le Canadien, Pine-aouséou, saute-gril et Digue Dong »- Les voyants : « Mme Soleil, ou Pète Rondelle, Casanova et Kéïroque ». Les trapézistes «  Judit et Tarzan ».

Le reportage : « Marot et Nounours,  Pipa et Bambino ». Le tournage « Manivelle ». Le bruitage « Buffe Lampe ».Les photos « Ranou ». Scripte «  la Chibanie » Scénaristes : « Adrien, Pépone, et Dominguin » Pompiers de service : « Ritou , Phillistin et Caliste ».Pharmacien de garde « Coco ». Service d’ordre : « Laurel et Hardy ».

Le petit Tracassier

Lucien Sigala, était instituteur à Duras. Enfant du pays, il oeuvra toute sa vie pour  que le plus simple écolier puisse s’élever par l’éducation, le savoir, la lecture. Il suivait le « cancre » jusqu’à la fin de l’année afin de lui faire obtenir des résultats. Il ne laissait jamais tomber ses élèves.  

Autoritaire, pète –sec, les enfants se tenaient à carreau dès son arrivée. Il était issu de ces lignées d’enseignants d’autrefois, où la rigueur, la morale, la politesse, étaient des valeurs sûres. Aujourd’hui  il ne pourrait plus exercer son art, tant les façons pédagogiques ont évolué. Il a été le créateur du collège qui porte désormais son nom.

Mais il était un homme de cœur, bourru et tendre à la fois, aimant la vie et faire des plaisanteries. Il  a été conseiller municipal.  Il a été l’observateur de «  l’intérieur » de la  vie d’une commune. Il s’est plu à retracer, toujours sous le signe de la dérision, de l’anecdote comique, les petits travers où les grandes réalisations dans ses chroniques «  le Petit Tracassier ». Ses amis n’ont plus n’ont pas été épargnés.  

Dany Blanc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :